Le MENFP engage une 480 nouveaux jeunes enseignants stagiaires

Le MENFP engage une 480 nouveaux jeunes enseignants stagiaires
Spread the love

Dans le cadre de la réforme du secondaire en cours, le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) vient d’engager 480 nouveaux jeunes enseignants stagiaires. Ces jeunes filles et garçons qui viennent de boucler leurs cycles d’études supérieures sont issus de trois entités de l’Université d’Etat d’Haïti.

En attendant l’engagement du MENFP avec d’autres groupes d’étudiants diplômés de l’UEH, ils sont pour l’instant 350 jeunes enseignants issus de l’Ecole normale supérieure (ENS), 50 de la Faculté de linguistique appliquée (FLA) et 80 de l’Institut d’études et de recherches africaines d’Haïti (IERAH), ci-après Institut supérieur d’études et de recherches en sciences sociales (ISERSS).

Suivant le contrat d’engagement, ils seront répartis dans diverses écoles publiques à travers le pays pour dispenser des cours liés au secondaire rénové.

Au moment de la signature symbolique du contrat d’engagement entre le ministre Nesmy Manigat et trois stagiaires répondant respectivement aux noms de Magdala Bernadeau (IERAH/ISERSS), Yonel Augustin (ENS) et Alix Belmond (FLA), le titulaire du MENFP qui dit attendre beaucoup d’eux, leur a insufflé les raisons pour lesquelles ils sont engagés.

Tout en saluant les efforts de ces jeunes qui répondent, sans rechigner, à l’appel du MENFP pour s’inscrire dans un parcours professionnel, susceptible de les conduire au métier d’enseignant, le ministre Nesmy Manigat a dit croire que l’éducation reste le dernier rempart dans une société faisant face à des difficultés complexes.

« Quand une société va mal, son dernier rempart n’est autre que l’éducation. Je fais partie de ceux qui croient en cela. Il est clair que les salles de classe nous offrent beaucoup d’opportunités pour participer à ce travail de transformation positive de l’être humain, pour permettre au pays de reprendre son sens », a soutenu le numéro Un du ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle avant d’attirer l’attention des stagiaires sur la nécessité de respecter leur engagement et de remplir leur tâche avec amour, science et conscience, humilité, professionnalisme et le sens du service public.

Le ministre Nesmy Manigat a salué le recteur de l’Université d’Etat d’Haïti qui a facilité cette rencontre avec ces jeunes stagiaires dans le cadre de l’accord qui a déjà été paraphé entre le MENFP et l’UEH.

« Le ministère attend beaucoup de vous. Dans le cadre de la réforme curriculaire, nous avons besoin d’un autre contenu pour l’enseignement d’une histoire plus authentique au pays allant de la période précolombienne jusqu’à la période contemporaine », s’est adressé le ministre tout particulièrement aux stagiaires issus de IERAH/ISERSS. C’est la même chose qui est attendue des stagiaires de la FLA et de l’ENS.  

Par ailleurs, le premier responsable de l’éducation du pays a donné la garantie que le ministère fera tout son possible pour mettre tous les outils nécessaires à la disposition de ces jeunes universitaires afin qu’ils puissent réussir leur stage et continuer graduellement le processus devant leur permettre d’intégrer définitivement, et au besoin, les salles de classe.

A noter que ces jeunes enseignants stagiaires seront utilisés d’emblée dans le plan de compensation des apprentissages dans les lycées situés, surtout dans les zones difficiles, en proie à la violence, où des heures des cours ont été perdues.

Plaçant quelques mots pour contextualiser l’évènement, le directeur de l’enseignement secondaire, Miguel Fleurijean a souligné l’importance de ces nouveaux jeunes souffles dans le système éducatif. 

« Nous ne pouvons pas avoir une éducation de qualité sans des enseignants qualifiés pour conforter la pratique et la théorie dans les salles de classe », a déclaré pour sa part le professeur Miguel Fleurijean.

Le Directeur de l’enseignement secondaire s’est réjoui que le système ait dorénavant à sa disposition des enseignants issus de la FLA pour dispenser le cours du créole qui souffre d’un déficit d’enseignement adéquat.

La cérémonie d’accueil de ces 480 jeunes enseignants stagiaires s’est déroulée en présence du directeur du cabinet du ministre Nesmy Manigat, Dr Jacques Abraham, de plusieurs  directeurs techniques, notamment celui des ressources humaines du ministère.

radioverite4

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *